Logo

Historique de la famille Pharisa

Etymologie


Pharisa (Farisa)
pourrait venir du germanique faraisa lequel dérive de fara "famille" et isa (allongement de la racine is "glace", symbole de la dureté).

Graphies rencontrées: Farisa (1476), Farisaz (1700), Pharisa (1787), Pharisaz (1857), Fariza, Pharizat (à Paris), Pharisat (Doubs, Ain).

A partir de 1850, la loi du 20.11.1849 fixe l'orthographe officielle des noms de famille dans le canton de Fribourg)

Estavannens
serait le domaine d’un certain Stabadin et des ses descendants. Il s’agirait d’un établissement germanique, romanisé vers la fin du dixième siècle. En 1453, on disait Extavenens. Chose curieuse, c’est le seul nom en ens, avec Botterens, qui ait traversé la Sarine. Aujourd’hui, les habitants d’Estavannens sont des stabadins.

En Thaïlande, PHARISA est un prénom féminin.
Sur Facebook, j’ai recensé 17 personnes portant ce prénom, par exemple :

Pharisa Thipsuwan, Pharisa Janphuangtong, Pharisa Lolli Love, Pharisa Sheriffdeen, Pharisa Tanyapiron, etc...

Exemple d’une réponse que j’ai reçue suite à l’envoi de nombreux messages :
Pharisa Thipsuwan :
Thank you for your kindness. I'm Thai I'm in Bangkok.Pharisa is my first name  not familyname so regret that I'm not in your family
but anyway, now we can be friend. Nice to know you.

Traduction :
Merci de votre gentillesse. Je suis thaïlandaise, Je suis à Bangkok. Pharisa est mon prénom pas mon nom de famille.
Je regrette de ne pas faire partie de votre famille mais de toute façon nous pouvons maintenant être amis.
Enchantée de vous connaître
.


Envie d’une chronique de votre famille ou d’une monographie ? Alors, le lien ci-dessous peut alors vous intéresser :
http://www.pharisa.ch/liens_divers.html

 

Armoiries

Coupé de gueules à trois étoiles d’or et de sinople
à un croissant montant d’or,
une fasce vivrée d’argent brochant sur le tout.

Un test génétique pour la famille Pharisa !!!

Date: mercredi 19 décembre 2007
Bonjour Monsieur Jean Pharisa

Quelle est notre origine ?
La généalogie nous aide à éclaircir cette question. Vos recherches sont précises et compétentes; un grand merci ! De mon côté, j'ai effectué un test génétique auprès d'un laboratoire permettant de localiser un gène se transmettant toujours de père en fils (pas possible pour les filles). Ce test permet donc de définir à quelle souche nous appartenons. Il y en a diverses, comme les germains, les italiques, les slaves, etc...

Le résultat ? Nous sommes des celtes !

Vous trouverez diverses infos quant à ce sujet en cliqnant sur le lien ci-dessous 
http://www.igenea.com

Salutations et bonnes fêtes de fin d'année  /  Jean-Claude Pharisa, Kleindöttingen

Chronique des familles de la région, publiée dans le journal “La Gruyère”
 (mardi 6 août 2013  -  12è et avant-dernier volet)
Voir le PDF
 

Répartition des familles Pharisa en Suisse en 2013


Selon les dernières éditions d’annuaires téléphoniques suisses, nous comptons 79 ménages raccordés.

 Voir la liste sur Tel.Search, sous :
http://tel.search.ch/?name=Pharisa

Bibliographie


- "Estavannens 1989, chronique et faits divers "  d'après une recherche de Jean Pharisa [S.l.] :
    J.. Pharisa, [1996] cote BCU: BROCH B 2778

 

Les Pharisa d’Estavannens”  (une recherche de Jean Pharisa)

- arbres généalogiques des ascendants des quatre branches ci-dessous.
 

- descendants de Joseph Pharisa, fils de Claude (de 1857 à nos jours).

- descendants de Jean Pharisa, fils de Claude (de 1860 à nos jours)
- descendants de Léon Pharisa, fils de Jean-Jacques (de 1862 à nos jours)
- descendants d’Irénée Pharisa, fils de Jean Joseph (de 1868 à nos jours)

 

Signature de 1857de Claude Phariza
dit “Yôdo”

sur l’acte de baptême
de son fils Joseph Alexis, mon arrière-grand-père.

Adresses E-Mail et  sites WEB

 

 

  Jean Pharisa
  1630 Bulle, administrateur postal retraité
   www.pharisa.ch
   www.pharisa.ch/genea

 

 

   Philippe Pharisa
   ing. ETS de développement (informatique)
   1630 Bulle

 

 

   Christine Pharisa
   inspectrice des activités artistiques 
  1665 Estavannens

 

 

  Jean-Claude Pharisa
  (fils de Lucien, Le Pâquier)
  5322 Koblenz

 

 

  Carrosserie Pharisa
  Georges Pharisa
  1666 Villars-sous-Mont
   www.carrosserie-pharisa.ch
 

Histoire


Ancienne famille suisse originaire du canton de Fribourg. Bourgeoise d'Estavannens, de Neuchâtel, de Suchy et de Marsens.

Paul Aebischer dans sa thèse "Sur l'origine et la formation des noms de famille dans le canton de Fribourg"
mentionne (p. 98) une reconnaissance de terre faite à

Estavannens en 1432, par Johannetus Pharisa, fils de Mermet Pictet

(Cf., AEF, Grosse de Gruyères 77, f° 127 sgg.  et Grosse de Gruyère 74, f° LXX sgg).



A la bataille de Morat (1476), un certain Antoine Farisaz faisait partie de la piétaille, en compagnie des autres stabadins suivants : Rolet et Johannet Soudan, Thomas Rabbod, Claude Cutry, Jean Villiet, Nicod Darses et un certain Jean Sallagnon qui portait le surnom de « JAQUET ».

Des Pharisa sont déjà mentionnés à Marsens dès 1517.

Le 8 décembre 1527 est cité Pierroz Farisa, chapelain, résidant à Fribourg. L’héritière universelle de Dom Pierroz Farisa, sa soeur Loysa, femme de Hans Fermer, bourgeois de Fribourg, cède à l’hôpital de Fribourg, tous ses droits à l’héritage de Farisa le 27 février 1528.

En 1555, après la faillite de Michel, dernier comte de Gruyères, lors du partage du Comté entre les cantons de Fribourg, Vaud et Berne, six citoyens d’Estavannens, dont Bernard Farisaz, refusèrent catégoriquement de prêter serment d’allégeance à leurs nouveaux maîtres. Leurs Excellences de Fribourg les mâtèrent mais l’affaire fut rapidement classée, sans suite pour les réfractaires.

En juin 1583, nous trouvons un Peter Farisa à Corserey (AEF - Besatzungsb. No 12 - folio 165v.)

Je peux vous le confirmer et vous préciser que cette personne a été bailli de Corserey de 1579 à  1584, comme l’écrit Jeanne Niquille dans les Annales fribourgeoises (no 1 de 1931). On ne sait pas toujours que Corserey était un bailliage à  part entière  entre 1535 et 1585 et qu’il a été réuni à  celui de Montagny à  ce  moment-là . Peter Farisa a donc été l’avant-dernier d’une série de 23  baillis représentant le canton de Fribourg dans cette localité.
                                                                                                                                                                                                              Christiane Brülhart


Toine et Gabriel Farisa possédaient des terres à Marsens, au-lieu-dit “En Champgrammont” (AEF - Cadastre C 66).

Les Pharisa (Farisat, Fariza, Farizat), suisses au château de Versailles

 

(d’après les recherches de Nicole Dreneau, du Cercle Généalogique de Versailles et des Yvelines)

Gabriel Farisat, majeur, suisse au château, fils de + Gabriel et de Bourdenet Jeanne Barbe, marié le 20.04.1750 à Versailles N.-D. avec Chappatte Jeanne Françoise.

Marie Jeanne Fariza, fille de Gabriel, suisse de la grille de Montreuil, et de Chappatte Jeanne Françoise, mariée le 26.09.1774 à Versailles N.-D. avec Debourges Antoine Joseph.

Pierre Protais Farizat, 33 ans, suisse au château, fils de + Pierre et de + Farizat Marguerite, marié le 22.09.1738 à Versailles N.-D. avec Regnard Françoise. Temoin du mariage de Farisat Gabriel le 20.04.1750 à Versailles N.-D

Les Pharisa de Marsens
 

Fragments généalogiques (1787 - 1837) in Archives de la SSGF.

Premières mentions :

Selon le DHBS, le nom Farisa apparaîtrait dès 1527 à Marsens (tome III, p.59)

En 1560, “recognoissance” de Nycod Farisaz (AEF-Grosse de Marsens No 14, folio 8).

En 1580, dans les rôles militaires de Vuippens, on trouve à Marsens Hans Farisa, armé d’une dague et Nicod Farisa qui lui, possède une hallebarde.

Pierre Farisaz, originaire de Marsens, bailli de Corserey (1579-158?), puis bailli d'Illens (1601-1605) est reçu dans la bourgeoisie de Fribourg le 7 juillet 1595   (ASHF - tome X, page 525)

En 1625, “Reconnaissance” de Pierre Fariza et de ses frères et soeurs, enfants d’honnête Jacques Fariza, dudit Marsens, reçus en premières noces de Françoise, fille de feu Jacques Chamuffens, sa feue première femme (AEF-Gross de Vuippens No 23, folio 94).

Le 28 mai 1725, “reconnaissance” d’Anthoine, fils de feu Pierre Farisat, de Marsens (AEF- RN 2907, folio 30vo) signée du notaire François Gapany.

L’année 1791, le 17 décembre, est né et a été baptisé le lendemain par le sous-signé, le fils légitime de Joseph Pharisa de Marsens et d’Anne-Marie Pharisa, d’Estavannens, son épouse. Le parrain fut François Pharisa, de Marsens, en remplacement de Nicolas Gaspar Magnin, d’Estavannens. La marraine fut Marie Rose Pharisa, de Marsens.

Le nom imposé à l’enfant fut Nicolas Gaspar Pharisa.
Signé : Willermaulaz, curé. (archives de l’Etat de Fribourg sur microfilm).

Notices généalogiques

Première génération

Antoine Farisa, épouse N. dont un enfant :
Joseph Farisa, qui suit;

Seconde génération

Joseph Farisa, épouse le 28 février 1791 à Vuippens,
Anne Marie Pharisa, née le 13.07.1766, à Estavannens 

Dont les 10 enfants ci-dessous :



Cliquer sur l’image pour rattacher Anne Marie Pharisa et sa famille aux généalogies d’Estavannens et des environs.


Nicolas Gaspard Pharisa, né le 16.12.1791 à Marsens, qui suit;
Marie Cécile Farisa, née le 26.12.1792, à Marsens
Marie Anne Farisa, née le 12.02.1794
Marie Cécile Farisa, née le 09.03.1795, à Marsens
Marie Françoise Farisa, née le 15.04.1796, à Marsens
Marie Geneviève Pharisa, née le 16.08.1797
François Philippe Farisa, né le 04.10.1798, à Marsens
Marie Françoise Farisa, née le 22.12.1799, à Marsens
Anne Marie Pharisa, née le 23.12.1802
Marie Rose Pharisa, née le 17.05.1801, à Marsens.
Elle épouse François Magnin en 1828

Troisième génération

Nicolas Gaspar Pharisa , né le 16.12.1791, à Marsens (voir ci-dessus)
Il épouse Marie Anne Romanens, à Vuippens, le 21 juin 1824.

De cette union, naissent cinq enfants :

Marie Catherine Antoinette Farisa,
née le 27.12.1824, à Marsens
Joseph Michel Farisa,
né le 29.09.1829, à Marsens
Marie Agathe Farisa,
née le 13.03.1837, à Marsens
Pierre Protais Farisa, né le 12.09.1839, à Marsens
Marie Joséphine Farisa, née le 14.07.1842, à Marsens

D’une liaison avec Catherine Sallin, il eut un enfant naturel :

Pierre François Pharisaz (nouvel orthographe) est né à Marsens, le 07.09.1826. Il épouse Victorine Magnin, de Marsens. Pierre François a au-moins trois enfants :


A) Anne Marie Madeleine Farisaz

B)
Joseph Napoléon Farisaz, né le 9 mai 1870 à 3 h. de l’après-midi à Vuippens, fils de François Farisaz et de Marie Sudan d’Hauteville. Le parrain fut Joseph Romanens, de Sorens et la maraine était Elisabeth Gremion de Vuippens. Il est décédé à Riaz, en 1947.

Napoléon eut 7 enfants dont quatre filles.

Olivier-Henri Pharisaz, né à Marsens le 12 juin 1905 et décédé le 22 mars 1970. Marié à Genève avec Hélène Régamey, le 24. seotembre 1938. Il est resté sans descendance.

Maurice-Jean (1892-1931), né à Autigny, n’eut pas d’enfant.

Firmin-Pierre ( 1896-1968), né à Autigny, n’eut pas d’enfant.

Marie Sophie Farisaz, née le 20 octobre 1897, à cinq heures du matin, fille de Joseph Napoléon, de Marsens et de Caroline Macherel, d’Autigny. Le parrain fut Firmin Gapany de Marsens et la marraine était Louise Terrapon, de Châtonnaye. Le 13 octobre 1919, elle épouse, à Vuippens, Jean Ayer, de Romont et Sorens, veuf d’Hortense Blanc


C)  Marie Aloyse Pharisaz, née à Marsens, le 11.09.1862
      Fille de Pierre François Farisaz et de Catherine Sallin (probablement un second mariage)
      Le 13.03.1886, elle épouse au Crêt-près-Semsales,
      François Joseph Beaud, agriculteur, né le 30.06.1846

Elle avait conçu un fils illégitime :
      Ernest François Pharisaz, né le 12.05.1898 et décédé le 12.07.1918
      à l’école de recrue de Colombier NE de la grippe espagnole
      (c’est la première victime fribourgeoise de ce terrible fléau)
 

Cette lignée est éteinte aujourd’hui...

Recensements fédéraux et statistique

Selon l’historien Alain-Jacques Tornare,le village de Marsens comptait encore :
 
12 Fariza en 1839,     13 en 1842,     9 en 1860   et     5 en 1880.

Au sujet de l’orthographe de ce nom, la commune de Marsens tint à préciser dans une lettre à la Chancellerie d’Etat, le 20 août 1938 : Le nom “Farisa” est écrit “Farisaz” dans l’état des noms de familles du canton de Fribourg édité en 1852. Dans celui de 1901, il ne figure pas mais par contre dans celui de 1922, il est écrit Farisa (sans Z). Nos anciens registres des bourgeois portent “Farisaz” (avec Z). Les intéressés signent avec un  “Z “ final. Nous croyons que c ‘est là la forme la plus correcte.
 

Recensement fédéral de 1818 (par arrondissements)

Emplacement : Vers les Farizat

- Joseph Farizat, né vers 1749 (69 ans)
- Marie Farizat, née vers 1762 (56 ans)
- Marianne Farizat, née vers 1796 (22 ans)
- Marie Farizat, née le 25.10.1800 (18 ans)
- Rose Farizat, née vers 1802 (16 ans)
- Nanette Farizat, née vers 1804 (14 ans)

Emplacement : au village

- Prothais Farizat, né vers 1748 (70 ans). Il a une fille sans domicile connu.

- Nicolas Farizaz, 24 ans, absent de Marsens car il est soldat en France
- François Farizaz, 21 ans, absent de Marsens car il est soldat en France

(Il y a 268 âmes à Marsens, cette année-là)


Recensement fédéral de 1836  (par anciens districts)

nous découvrons dans une seule et même maison :


- Nicola (sans “s”) Fariza, domestique de campagne, né en 1793 (43 ans)
- Marianne Fariza, tresseuse de paille, née le 25.07.1804 (32 ans)
- Mariette Fariza (12 ans, écolière)
- Mélanie Fariza (10 ans, écolière)
- François Fariza, (10 ans, écolier)
- Michel Fariza (7 ans, écolier)
- Romaine Fariza ( 2 ans, enfant)
- Marianne Fariza (43 ans, tresseuse de paille)
- Rose Fariza ( 35 ans)
- Nanette Fariza (34 ans)


Recensement fédéral de 1839  (par anciens districts)


Les mêmes personnes qu’en 1836, mais en plus :

- Jacques Fariza, 5 ans
- Marie Fariza, 4 ans


Recensement fédéral de 1842  (par anciens districts)

Dans la maison No 4

- Fariza Nicolas, né en 1793
- Fariza Marianne (34 ans)
- Fariza Mariette (17 ans)
- Fariza Mélanie (16 ans)
- Fariza Michel (13 ans)
- Fariza Romaine (8 ans9
- Fariza Agathe (5 ans)
- Fariza Pierre (3 ans)
- Fariza Philomaine ( ? ) 6 mois
- Fariza Rose (42 ans)
- Fariza Nanette (40 ans)
- Fariza François (16 ans)


Dans la maison No 11


Fariza Marianne (48 ans) servante


Recensement fédéral de 1850 (par districts)

nous découvrons dans une maison :

-
Jo
séphine Farisaz, née en 1800
- Rose Farisaz, née en 1849, agricultrice

dans une autre maison :

- Nicolas Farisaz, né en 1793, agriculteur
- Marianne Farisaz, née en 1804, son épouse
- François Farisaz, né en 1828
- Mélanie Farisaz, née en 1828
- Agathe Farisaz, née en 1837
- Pierre Farisaz, né en 1842


Recensement fédéral de 1860 (par districts)

dans la maison No 36 :

- Nicolas Phariza, né en 1793, agriculteur
- Marianne Phariza, née le 25.07.1804, son épouse
- Mélanie Phariza, née en 1826
- Agathe Phariza, née en 1839
- Pierre Phariza, né en 1840
- Joséphine Phariza, née le 14.07.1842


dans la même maison No 36 :

-
François Phariza, né en 1828, agriculteur
- Rose Phariza, née en 1849, tresseuse de paille


Recensement fédéral de 1870 (par districts)

dans la maison No 4, au rez-de-chaussée (feuillet No 5) :

- Marianne Farisa, née le 25.07.1804, veuve de Nicolas
- Mélanie Farisa, née le 28.12.1826
- Agathe Farisa, née le 13.03.1839
- Pierre Farisa, né le 12.09.1840, cultivateur

dans une maison au rez-de-chaussée (feuillet No 89) :

-
François Farisa, né en 1828, agriculteur
- Eloyse (Marie Aloyse selon  état civil) Farisa, née le 11.09.1862, écolière  (Voir “C” ci-dessus)


Recensement fédéral de 1880 (par districts)

dans la maison “En Collonges” No 4, au rez-de-chaussée (feuillet No 10) :

- Marianne Farisaz, née Romanens, le 25.07.1804 ou le 04.07.1804, veuve de Nicolas
- Mélanie Farisaz, née le 28.12.1826 ou le 01.01.1828, agricultrice
- Agathe Farisaz, née le 13.03.1839 ou le 25.03.1838, agricultrice
- Pierre Farisaz, né le 12.09.1840, ou le 11.09.1839 cultivateur

- Marie Magnin, née Fariza, le 25.10.1800, veuve, tresseuse de paille

dans la maison “En Roseyres” No 101 :

-
Françoise Farisaz, née Sudan, le 12.06.1834, agricultrice
-  François Farisaz, son fils

dans la maison “En Crausaz” No 12  (pensionnaire) :

- Héloyse (Marie Aloyse selon  état civil) Fariza, née le 11.09.1862 ou le 10.09.1862
  tresseuse de paille  (Voir “C” ci-dessus)



Les dates de naissance ne sont jamais les mêmes d’un recensement à l’autre.

Seules les dénominations de l’Etat civil ou du curé dans les actes de baptême font foi.

Haut de la page