logo
separateur-logo

Bienvenue sur le site pharisa.ch

 

 

 

 

 


Les armoiries d’Estavannens

(commune de Bas-Intyamon)

“de gueules à la grue passante d’argent sur une fasce ondée du même”

 

 

 

 

 


Les soldats de l’Intyamon à la Révolution française

Depuis 1787, 16 soldats de l'Intyamon sont incoporés régulièrement
dans l'une des 16 compagnies que le canton de Fribourg lève pour la France.

Quand le régiment est licencié, après le massacre de la garde suisse à Paris, le 10 août 1792
(385 survivants, 60 soldats fribourgeois tués, dont une quinzaine de gruériens), 4 hommes avaient déjà été libérés,
3 avaient déserté, 2 se sont engagés dans l’armée française, 6 sont rentrés au pays et un est resté hospitalisé à Valenciennes.
(Jean Steinauer "La Gruyère dans le miroir de son parimone - Tome 3 - pages 48-50).

D’après ce document, 7 soldats sont issus d'Estavannens :

Jacques Joseph Villet, f. Alexis, 
Joseph Singy, fils de Joseph,
Jean Sudan, fils de Jean
Hyacinthe François Xavier Sudan-Chevalley, fils de Bartholomé °1767 Estavannens  + 1795 St-Petersbourg (d’un coup de sang !!!)
Claude Jaquet, fils de  Jean François Joseph °19.12.1968 Estavannens  + 20.04.1842 Estavannens
Jean François Joseph Sudan-Ymo,  fils de Jean Jacques  °1765  + 1841 Estavannens
Jean-Baptiste Sudan-Ymo, fils de Jean Jacques   ° 28.01.1774 Estavannens  +  ?
(notez que les deux derniers cités sont frères)

 


Les soldats de l’Intyamon dans les armées de Napoléon (La Bérézina)
 

Bérézina


Cliquer dans l’image ci-dessus
 

 

Trouvez une personne parmi les quelques 24’000 individus de ma base de données
 

Chercheur Eurêka

Cliquer dans l’image ci-dessus, puis choisissez un nom parmi les noms de familles. Dans la fenêtre suivante, choisiissez la lettre du prénom recheché.
Enfin, cliquez sur l’individu que vous voulez voir s’afficher-

 

 

Famille Magnin
"d'or à deux bandes d'azur, au chef de sable chargé de deux étoiles d'argent".
Généalogie : cliquer dans les armoiries ci-dessus à droite
Historique : cliquer sur les armoiries ci-dessus, à gauche

 

Famille Pharisa
“coupé de gueules à trois étoiles d'or et de sinople à un croissant montant d'or, une fasce vivrée d'argent brochant sur le tout.

Généalogie : cliquer dans les armoiries ci-dessus à droite
Historique : cliquer sur les armoiries ci-dessus, à gauche

 

Famille Jaquet
“de gueules à un besant d’or accompagné de trois fleurs de lys du même”
Généalogie : cliquer dans les armoiries ci-dessus, à droite
Historique : cliquer sur les armoiries ci-dessus, à gauche

 

Famille Caille
d'azur à la caille au naturel accompagnée en chef de deux étoiles d'or"
Généalogie : cliquer dans les armoiries ci-dessus, à droite
Historique : cliquer sur les armoiries ci-dessus, à gauche

 

 

 

 

 

 

Famille Blanc
"de gueules (rouge) à trois roses d'argent, (blanc) tigées  et feuillées de sinople (vert),
mouvant d'une montagne de trois copeaux du même."

Généalogie :  cliquer dans les armoiries

 

 

Bourgeoisies: Avry-devant Pont, Bossonnens, Botterens, Bulle, Charmey, Chavannes-sous-Orsonnens, Corbières
(ça 1322), Fribourg (ça 1279), Mannens-Grandsivaz, Porsel, Romont, Russy (av. 1620), Assens, Vesin (1952) et
Villaz-Saint-Pierre. Dardagny (1948), Genève (1899, 1906, 1917, 1948 & 1956), Boudry (1924), Fleurier (1919), Lausanne (1956 & 1961), Morges (1947) et Zurich (1947).

Variantes: Albi

Armoiries:

BLANC, de Fribourg, Corbières, Charmey, Genève (1906), Fleurier (1919) et Zurich (1947)

"de gueules à trois rosés d'argent, tigées effeuillées de sinople, mouvant d'une montagne de trois copeaux du même "
(AEF: Fichier armoiries)

Variante: "d'azur à trois rosés de gueules, tigées effeuillées du même, mouvant d'une montagne de trois rochers d'argent" (Intermède Belleroche: Fiche d'Hubert de VEVEY).
 

 

 

BLANC, de Fribourg, Corbières, Charmey, Genève (1906), Fleurier (1919) et Zurich (1947)                   

"de gueules à trois rosés d'argent, tigées effeuillées de sinople, mouvant d'une montagne de trois copeaux du même " (AEF: Fichier armoiries)

Variante: "d'azur à trois rosés de gueules, tigées effeuillées du même, mouvant d'une montagne de trois rochers d'argent"
(Intermède Belleroche: Fiche d'Hubert de VEVEY).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

BLANC, d'Avry-devant Pont, Bossonnens, Botterens, Bulle, Chavannes- sous-Orsonnens, Mannens-
Grandsivaz, Porsel, Romont, Russy, Vesin, Dardagny, Genève (1899, 1917 & 1956), Boudry, et Morges

"de gueules au rosier de sinople fleuri de trois rosés d'argent, mouvant d'une montagne de trois copeaux du second"

(AEF: Fichier armoiries)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

BLANC, de Villaz-Saint-Pierre, Genève (1948), et Lausanne:

"de gueules à une croix tréflée d'ergent, accompagné en chef de deux yeux d'argent".

(AEF: Fichier armoiries)

 

 

 

 

 

 


Emigration à Nova Fribourgo:

- Jean BLANC, de et à Villaz-Saint-Pierre, o 18.09.1795;
x Marguerite RABBOUD, o 11.06.1784;

D'où:

1- Julie Angélique BLANC, o 1819;
2- Laurent, o NF 30.06.1823.

Origine:         Villaz-St-Pierre - Fribourg
Bateau : Urania

Langue : français
Religion : catholique
Numéro de maison à Nova Fribourgo : 21
Glebe à NF : 67

 

 

 

 

 

 

 

Famille Jordan
"d'azur (bleu) au triple soleil rayonnant d'or (jaune)".
Généalogie : cliquer dans les armoiries

 

 

Histoire

Anciennes famille originaires des cantons de Fribourg, de Vaud, de Genève et du Valais.

Bourgeoises de Domdidier, d'Estavannens (1916 Vaulruz), de Lussy, de Montbovon, de Vaulruz, de Bardonnex (1935 Dorénaz), de Carouge (1961 Lussy), de Genève, de Meyrin (1958 Orsières), de Thônex (1930 Collonges), de Môtiers (NE), de Dorénaz, d'Evionnaz, de Mézières (VD), de Granges-près-Marnand, d'Ormont-Dessus, d'Orsières et de Collonges.

Pierre Jordan, originaire de Morat, né à Fort-Barreau, servit comme fusilier dans la compagnie Perret, au Service de France jusqu'à sa désertion le 23 août 1792.

En 1819,Pierre Jordan (47 ans), de Grenilles, accompagné de son épouse et de ses trois enfants, s'embarque pour la colonie suisse de Nova Friburgo au Brésil ("La Genèse de Nova Friburgo" par M. Nicoulin).

Personnages:

- Henri Jordan (1822-1901), né à Montbovon. Curé d'Estavannens (1853).

Etymologie

Jordan dérive du nom d'origine biblique Jourdain, qui désigne le fleuve de Palestine (de l'hébreu Yarden et du grec Iordanès).

Lieux-dits: Vers les Jordan (Montbovon).

 

 

 

 

 

 

 

 

Famille Sudan

 

 

 

 

 

Histoire

A la bataille de Morat (1476), un certain Antoine Farisaz faisait partie de la piétaille, en compagnie des autres stabadins suivants : Rolet et Johannet Soudan (SUDAN), Thomas Rabbod, Claude Cutry, Jean Villiet, Nicod Darses et un certain Jean Sallagnon qui portait le surnom de «JAQUET».

Personnalités:

- Auguste Sudan (1823-1890), né à Broc. Curé de Torny-Pittet de 1880 à 1890.

- Udalric Sudan (1813-1858), né à Treyvaux. Curé de La Tour-de-Trême de 1839 à 1852. Mort à La Guadeloupe.

Etymologie

Sudan vient de Soudan

Bibliographie

- "Fonds famille Sudan (1697-1794)", 23 pièces répertoriées aux Archives Départementales de la Seine à Paris sous la cote 5 AZ 3909. Mis à jour par le docteur Alain-Jacques Tornare

 

 

 

 

 

Notes diverses:

I Claude SUDAN, d'Hauteville ;
x Marie MAGNIN ;
D'où au moins :

II Jean Joseph SUDAN, d'Hauteville ;
x Hauteville 22.01.1844 Marie Hélène MOULLET, soeur de Pierre et fille de Charles MOULLET, d'avry-de-vant-Pont et Lovens, et de Marie ULDRY, d'Avry ;
D'où au moins : 

 

 


1 -
Marie, o 28.10.1844 ; x 1881 Jean Félix Juline CHASSOT, de Vuisternens devant Romont, y o 14.01.1846, fils de Claude CHASSOT, de Vuisternens, et d'Adélaïde ARDIEU.

Elle eut avant son mariage :  
Benoît Napoléon SUDAN, d'Hauteville, y o 19.11.1873, professeur à Bucarest ;

Père de :  
- Emmanuel SUDAN, hab. Bucarest
- Gabriel SUDAN, hab. Bucarest
 

 

 

2  - Charles, ° 11.10.1845, agriculteur
3  - Léon, ° 06.04.1846
4  - Isidore, ° 15.01.1852
5  - Madeleine, ° 09.05.1856

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Famille Wicky
"de gueules (rouge) à trois rameaux de sinople (vert) mouvant d'une montagne de trois copeaux du même, une étoile d'or (jaune)
à six branches en chef"
.
Généalogie : Cliquer dans les armoiries

 

 

Histoire

Vieille famille originaire d'Escholzmatt, canton de Lucerne où elle est citée depuis 1598 avec Peter Wicky, de Lombach, et installée en terre fribourgeoise depuis le XVIIIème siècle.

Personnalités:

- Frédéric-Garin Wicky (1814-1883), né à Vuadens. Ancien recteur du Collège, directeur auGrand Séminaire; chanoine de St-Nicolas; chanoine de Notre-Dame (Fribourg) de 1871 à 1875.

Généalogies

- " Famille Wicky (1752-1848)", 2 extraits in AEF, Généalogies Schneuwly XIII.23.

- " Généalogie des Wicky, de Lombach/Escholzmatt (LU) et Fribourg", (voir dépôt de l’arbre à Escholzmatt le 19 janvier 1979 : 1200 Wicky sur une bande de 23 mètres). Ancêtre : Peter Wicky zu Lombach 1598, in Commune d’Escholzmatt (LU).

Répartition des familles en Suisse (1999)

On estime à environ 244 foyers Wicky installés en Suisse dont près de 46 rien que dans le canton de Fribourg et 34 dans celui de Vaud. A noter que les Wicki comptent environ 1608 foyers dont 895 rien que dans le canton de Lucerne, berceau de la famille.

Etymologie

Wicky est la francisation du nom de famille allemand Wicki. Il pourrait être un diminutif du mot allemandwicke, qui désigne une plante grimpante très commune dans les campagne (appelée vesce ou pois de senteur en français). Pourrait être aussi un diminutif du prénom Victor ou Victoire (Vicki). Les armoiries semblent privilégier la première hypothèse. Anciennes graphies: Vicky (1811), Viky (1811).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Famille Grandjean  (olim : Puensent)
"de gueules (rouge) à un croissant versé d'or (jaune) sommé d'une croisette d'argent (blanc) accompagnée de deux étoiles d'or,
une rose d'argent en pointe".

Généalogie : Cliquer dans les armoiries

 

 

Origine: Enney (avant 1500).

Bourgeoisies: Grolley (XVe s.,+), Enney (av. 1500), Morlon (24.03.1566), Attalens, Le Crêt, Grattavache, La Tour de Trême, Villarvolard, Genève (1905, 1907, 1928 & 1958), Lancy (1953), Bremblens (1957), Lausanne (1956 & 1959), Montreux (1956), Nyon (1955), Rossinière (1958).

Variantes: Grand Jehan, Grojohan.

Armoiries :

"de gueules à une demi lune figurée versée d'or et sommée d'une croisette d'argent accostée de deux étoiles d'or accompagnée en pointe d'une rose d'argent boutonnée d'or et pointée de sinople."

- AEF: Fichier armoiries. 
- Intermède Belleroche: Fiche Marco Rouiller N° 18, d'après un sceau du 18.02.1642.

Notes généalogiques et émigration à Nova Friburgo:

I Perret PUENSENT, de et à Enney, o ca 1480, + av. 1531;
x Claudia FRACHEBOUD, alais FRACHIBOD ;

D'où au moins : 

1 - Jehan, D.P.
2 - Louis qui suit II

II Louis PUENSENT alias GRANDJEAN alias GRAND JEHAN, de et à Enney en 1535 et 1576, o ca 1510, père de:

III Théodule PUENSENT alias GRANDJEAN, d'Enney, bs de Morlon 24.03.1566, o ca 1540, + av. 1612, père de: 

1 - Pierre, auteur d’une branche
2 - François, père d’une fille
3 - Claude qui suit IV
4 - Louis, auteur d’une branche

 IV Claude GRANDJEAN, d'Enney et Morlon, o ca 1580, vivant en 1612, + avant 1637, père de: 

1 - François l’aîné, vivant en 1637
2 - François qui suit V
3 - Claude. vivant en 1637

V François GRANDJEAN, de Morlon, o ca 1615, peut-être + 08.10.1669;
x 29.04.1640 Pétronille DÉMORET, + 05.03.1675, d'où sept enfants dont:

VI Jean-Joseph GRANDJEAN, de Morlon, o ca 1646, + 10.05.1721;
x 1°) 08.07.1674 Catherine RABBOUD, + 28.03.1694;
x 2°) Bulle 20.11.1701 Françoise BOSSON, + 19.09.1722;
Du premier lit sont issus cinq enfants dont:

VII François André GRANDJEAN, o 24.02.1684, + 11.01.1739;
x Elisabeth GRANDJEAN, o 24.02.1693, + ...06.1770, fille de François.
Ils eurent 11 enfants dont:

VIII Jacques GRANDJEAN, + 1794 ou 1809;
x Marie Catherine SOTTAZ, + 07.06.1811, d'où: 

1 - Marie Claude, ° 02.09.1761
2 - Jean qui suit IX
3 - Pierre Vincent, ° 05.04.1780
4 - Claude Tobie; x Marie Josette Grandjean

 IX François Jean GRANDJEAN, de Morlon, o Morlon 03.12.1778, + NF 14.08.1853, catholique et francophone; laboureur à Morlon en 1819. Il appartenait à la catégorie des colons aisés. Sans problème d'ordre financier, il a peut-être émigré dans un esprit de "conquête" ou "aventure". En 1819 il embarqua à bord du Daphnée avec son épouse et leurs deux filles. A Nova Friburgo il occupa la maison 38 et la glèbe 9. Il vécut également plusieurs années à Rio.
x Bulle 08.01.1816 Jeanne Françoise dite Fanchette TAVENNIN alias BAVERNEY, o 18.12.1792, arrivée à NF.
Ils eurent: 

1- Françoise dite Fanchette GRANDJEAN, o ca 1816, + à bord du Daphnée 10.10.1819 

2- Henriette, o 1818, + avant l'arrivée au Brésil. 
Les registres de décès signalent la mort de "Judith" GRANDJEAN, 1/2 année, à bord du Daphnée, le 23 octobre 1819. Serait-ce Henriette ou une autre fille née vers avril 1819. 
Les parents arrivèrent en tout cas sans enfant au Brésil

3- Maria Theresa Florentina GRANDJEAN, o NF 04.02.1820, + NF 21.05.1903, accoucheuse; 
x 1°) NF  ca 1840 François Louis PARIS, probablement français; 
x2°) ap. 1860 Jean MELLON, probablement français. 
Du premier lit est issue: 

Fany Julia PARIS, o 02.11.1840; x NF 11.09.1858 Augusto Guilherme DA COSTA BRAVO, o ca 1830, fils de José RODRIGUES DA COSTA BRAVO et Anna Maria HUBER , de Soleure (voir aussi page TINGUELY

Enfants légitimés du second lit :

b - Alfredo MELLON, ° 06.09.1854
c - Henrique Arthur MELLON,. ° 05.10.1855
d - Antonio Ernesto MELLON, ° 20.09.1858
e - Marianna MELLON, ° 30.08.1860

4-
Maria Theresa Judith GRANDJEAN, o  Rio de Janeiro ...03.1821; x NF 05.02.1842 Auguste FROIDEVAUX, probablement de Le Noirmont, fils de feu Jean-Baptiste FROIDEVAUX et Louise "BAUGRET" (?). D'où:  

a  - João Juliano FROIDEVAUX, o 26.03.1842, + 23.12.1912, instituteur municipal.

b  - Amélia Hortensia FROIDEVAUX, o 21.03.1844.

c - Francisco Augusto FROIDEVAUX, o 16.02.1846, + Bom  Jardim 11.08.1908. 

d  - Maria Izabel Augustina FROIDEVAUX, o 26.10.1850 

e - Maria Laura Leontina FROIDEVAUX, o 17.04.1852

f - Anna  Adelaide  FROIDEVAUX, o 08.07.1855.

Le nom GRANDJEAN n'existe plus à NF mais par alliance la famille a quelques descendants avec d'autres noms.

 

 

Divers :

- Geneviève Françoise Grandjean, de Le Crêt, y o 12.11.1775, + Grattavache.1828.

- François Pierre Clément Grandjean, de Le Crêt, y o   ;
x Marie Josèphe Suchet, de Semsales ;
D'où au moins

1 - Anne Marie, ° 1808  + 1830

NB.

Martial Grandjean à Enney est en train de réaliser une banque de données très importante concernant la famille GRANDJEAN (plus de 1500 individus). Si vous le souhaitez, vous pouvez le contacter par courriel à l’adresse ci-dessous :

martgrandjean@bluewin.ch

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Famille Dey
"d'azur (bleu) au cœur entrelacé d'or (jaune) surmonté d'une croix  de Lorraine du même, en entrelacs deux roses de gueules (rouge)
au cœur d'argent (blanc), une fleur de lys d'argent en pointe".
Généalogie : cliquer dans les armoiries

 

 

Histoire

DHBS - article Dey (tome II - page 666)

Famille fribourgeoise d'Enney, Marsens et Rue.

Jean-Joseph Dey, de Marsens, 1779-1863. Prêtre en 1809, curé d'Onnens 1812-1817, professeur au Collège de Fribourg 1817-1819, curé de Lausanne 1826-1828, d'Ependes 1828-1841, chapelain d'Echarlens 1841-1863 ; vicaire général honoraire de l'évêque de Lausanne 1861. Il fut un initiateur des études historiques dans son canton. A publié une vie de Sainte-Adélaïde, impératrice, en 1862 et collaboré au Mémorial de Fribourg, aux Archives de la Société d'Histoire de Fribourg et à la Gallia Christiana. Il a laissé de nombreux manuscrits, français et latin, conservés aux archives de la cure d'Ependes et aux archives de l'Etat de Fribourg.

Voir Mulinen : Prodromus

Dellion : Dictionnaire III et V

Dey, Jean-Joseph

6.12.1778 à Marsens, 28.3.1863 à Echarlens, cath., de Marsens. Fils de Georges-François, cultivateur et salpétrier, et de Marie Grandjean. Etudes de théologie au collège Saint-Michel à Fribourg (1795-1801), cours d'histoire et de numismatique à l'université de Vienne (1803-1805). Enseignant à Lyon (1806-1808). Ordination (1809). Curé d'Onnens (FR, 1812-1817), professeur au collège Saint-Michel (1817-1819), chapelain à Orsonnens (1819-1822) et à Echarlens (1822-1826), curé de Lausanne (1826-1828) et d'Ependes (FR, 1828-1841), chapelain d'Echarlens (1841-1863), vicaire général honoraire (1861)., D. s'intéressa à l'amélioration de l'enseignement secondaire. Conseiller des évêques Pierre Tobie Yenni et Etienne Marilley, il fut aussi un animateur intellectuel du clergé séculier. Membre fondateur de l'Association ecclésiastique ou "Petite Eglise".

Bibliographie

-Dellion, Dict., 5, 75-77
-P.E. Martin, Cat. des manuscrits de la collection Gremaud, 1911
-La Liberté, 29.3.1963; 30-31.3.1963
-F. Python, Mgr Etienne Marilley et son clergé à Fribourg au temps du Sonderbund 1846-56, 1987, par Marianne Rolle

Réception de Bourgeoisie

- Les quatre frères de François Dey, officier de la Conétablie de France à savoir :

- Elisabeth, Florentin, François Dey
- Achille, Léonard Dey
- André, Louis, Marie Dey
- Antoine, François, Thomas Dey

Reconnus à Marsens le 13/08/1775 (AEF - RN 3018 / 158)

Etymologie

- Dey (Fribourg)

Lieu-dit: En la Dey (hameau d'Arconciel), Le Clos Dey (Grattavache). Vient du vieux français dois " conduite d'eau, ruisseau ", du latin ducere.

- Dey (Bourgogne)

forme régionale, altération de Dieu (Dauzat)

Glanures généalogiques

Grosse de Vuippens n° 31 (1570)

- Jean et Claude Deÿ, fils de Guillaume, fils de jadis Girard Deÿ, de Marsens (folio 402)

- Rolet Deÿ, fils de Pierre, de Marsens (folio 405)

- Jean et Marie Deÿ, enfants de François, fils de Jehan (folio 413, reconnaissance faite par Jehan de Seneney, de Prajan, paroisse d'Echarlens, leur oncle maternel, tuteur et gouverneur)

RFNS

Dey (tome I - page 432)
FR Enney a
Marsens a
Rue a
GE Chênes-Bougeries 1961 Marsens
Genève 1874 D
1962 Marsens
VD Gressy 1918 F
Lausanne 1956 Rue

Population

En 1997, il y avait 121 abonnés en Suisse portant le nom de Dey dont 46 dans le canton de Fribourg.

 

 

 

 

Flèche-Haut

Haut de la page